infos

Ce collectif réunit depuis 2012 les sympathisants et associations qui souhaitent la préservation, la restauration des sites impactés et le retour au lac naturel, après la compétition du championnat du monde d'aviron. Il s'est déroulé en 2015 mais le but est toujours d'actualité. La justice est saisie.

Pourquoi faire un don ?
Toutes les explications sur notre page spéciale ICI

Retenez notre adresse : www.soslac.com

dimanche 25 janvier 2015

RÈGLEMENTS ? ET ALORS !!!

Le même laisser-faire.  Ça continue !
Le Conseil Général vient de communiquer à la Communauté de Communes du Lac d'Aiguebelette son programme de compétitions aviron 2015 : 5 compétitions de mars à septembre dont le championnat du monde fin août.
Rappel : Les occupations des lignes d'eau des bassins sont autorisées 7 jours avant et 7 jours après les dates des compétitions.
13 dates de compétition par an sont règlementairement maximum sur le lac. 

Le CG a demandé dérogation pour augmenter le quota à 18 dates, sous couverture de la nécessité du Championnat du monde de 2015. 

Devinez quoi ? La CCLA n'a même pas pensé utile de demander la suppression d'1 des 5 compétitions annoncées par exemple, simplement dans le but de faire respecter au plus près son propre règlement du lac. Elle a donc voté l'acceptation sans sourciller.
Il faut dire que chacun cherche à se persuader qu'il s'agit d'exception...et que demain sera différent.

On peut donc légitimement s'inquiéter pour l'avenir. Toutes les dérogations sont extrêmement faciles à obtenir pour l'aviron. Aucune contrainte n'est réellement appliquée, qu'elle soit Règlement du lac ou de la Réserve Naturelle, législation ou protection diverse. 

jeudi 8 janvier 2015

ENQUÊTE PUBLIQUE BIS REPETITA


Elle va se pointer sans tarder, cette nouvelle enquête publique avec son étude des impacts remixée.

Le Conseil Général a donc choisi de recommencer tout le processus d'obtention des autorisations. Celles-ci lui sont nécessaires pour tenter de régulariser le nouveau bassin d'aviron Ouest et toutes ses constructions...
Car tout est invalidé aujourd'hui, sans existence légale, construit sur base d'une étude précédente insuffisante ayant induit des choix erronés et des autorisations aveugles.
Qui dit enquête publique dit commissaire enquêteur. Il sera nommé par le Tribunal administratif de Grenoble dont c'est la mission. 
ALORS, nous ne pouvons que demander à Mme la Présidente du Tribunal de veiller à ce que l'instruction durant cette période soit "correctement" et "impartialement" menée, cette fois-ci :
  • Pas de réunion publique, en période d'enquête, qui ne soit pas légalement menée par le commissaire, comme la loi le prévoit. Car le type de grande messe publicitaire organisée par les élus, telle que nous l'avons connue en 2013 n'est pas autorisée.
  • Pas de documents de propagande (affiches, prospectus, panneaux publicitaires, etc, vantant le projet sous couvert de Championnats du monde bienfaiteurs...) dans les lieux d'accueil du public de l'enquête publique....
  • Que le commissaire ne fasse pas de confusion entre "enquête pour projet de constructions définitives en milieu sensible" et "enquête pour valider le bien-fondé d'un projet sportif" (puisque celui-ci pourrait exister sur installations temporaires). Ce sont les aménagements pérennes qui doivent être le seul sujet des audits.
  • Que les dépositions publiques se prononçant sur l'intérêt du Mondial 2015 lui-même ne soient pas prises en compte ou, au minimum, comptées à part.  
Nous espérons que Mme la Présidente du Tribunal Administratif de Grenoble entende cette demande légitime.

lundi 5 janvier 2015

EXPERIENCES SAVOIE ISERE. PRENDRE LEÇON ?

Cet article paru récemment explique parfaitement comment les beaux discours, les promesses de monts et merveilles ne sont souvent que des paris d'investisseurs intéressés sans autre vision que celle de leur profit à court terme. 

Une démonstration édifiante d'autres propagandes bien huilées ayant promis un avenir idyllique ; ces stratégies qui ne font, en fait, que dégrader durablement des biens précieux qui auraient bien mieux fait de garder leur âme.

Peinture de François Cachoud
Comment ne pas y voir une analogie avec les persuasions élaborées par le département pour imposer le "grand" espace aviron à Aiguebelette ?
Alors que tout l'avenir des territoires, et particulièrement celui du lac, se jouera dorénavant sur l'authenticité, la biodiversité, la qualité d'eau potable, les aménagements harmoniques, le patrimoine ou la personnalité rare, etc.... et certainement pas sur un territoire artificiel construit de containers, de béton, de câbles ou autre "engin" que l'on pose en symbole de modernité... qui se révèlent, in fine, si convenus ou sans valeur positive pour le territoire. Bonne lecture !
Ou... Quand les décideurs se plantent ou se laissent porter à croire à des futilités, la nature et les habitants trinquent...

jeudi 1 janvier 2015

2015...2016...2017...2018...2019...2020... ET CAETERA...

Incarnation de la génération  future, je suis d'accord pour que vous preniez mon avenir au sérieux. 

Un environnement sain, l'eau potable, la beauté des paysages, sont et seront nécessaires à mon équilibre.







Avec SOS LAC D'AIGUEBELETTE, on souhaite la restitution réparée des espaces naturels abîmés par le nouveau bassin d'aviron.

Pour vous, les grands, qui mettrez en oeuvre cette solution raisonnable !
BONNE ANNÉE !