infos

Ce collectif réunit depuis 2012 les sympathisants et associations qui souhaitent la préservation, la restauration des sites impactés et le retour au lac naturel, après la compétition du championnat du monde d'aviron. Il s'est déroulé en 2015 mais notre but se poursuit.

Pourquoi faire un don ?
Toutes les explications sur notre page spéciale ICI

Retenez notre adresse : www.soslac.com

vendredi 31 octobre 2014

LOI MONTAGNE, VIVANTE !

Les rivages des lacs sont convoités pour des aménagements quelquefois violents pour l'environnement, le paysage, les usages, les habitants, etc... Les élus ou les institutions signent trop facilement des projets de constructions en "oubliant" ou contournant les lois, pour des motivations hasardeuses et portant préjudices durablement.

La loi montagne est l'un des instruments de protection. Elle fonctionne.
Cette information toute récente, offre une lecture intéressante que nous ne pouvons pas nous empêcher de rapprocher de notre beau site du lac d'Aiguebelette. Espoir !

Annulation de l’UTN du lac de Tignes
15 oct. 2014
Jeudi 25 septembre dernier, se tenait au tribunal administratif de Grenoble l’audience de l’affaire opposant les associations Vivre en Tarentaise, Frapna Savoie et Mountain Wilderness France au préfet de la Savoie et la commune de Tignes. Nos associations demandaient l’annulation par le tribunal d’un arrêté "UTN" (unité touristique nouvelle) autorisant la construction d’un hôtel de grand luxe sur les bords du lac de Tignes.
Le juge vient de rendre son verdict, daté du 9 octobre 2014 : l’arrêté du 14 novembre 2011 par lequel le préfet de la Savoie a autorisé la création d’une unité touristique nouvelle à Tignes est annulé..... 
En savoir plus sur le site de la FRAPNA SAVOIE : ICI 
En savoir plus sur le site de MOUNTAIN WILDERNESS : ICI

lundi 20 octobre 2014

GRAINES D'AUTOMNE

Et les plantes sont de retour !
Vous aviez suivi la vie de l'herbier de Najas protégées, à l'automne dernier. Ce massif est le plus important du lac et la faune s'en nourrit avec bonheur. 
Toujours fidèle, il est bien là, cette année encore, au même endroit et parfaitement vivant depuis plus de 30 ou 40 ans si l'on en croit les connaisseurs.
Sachez pourtant que l'argument principal utilisé pour contester la présence de ce massif, par l'avocat du CG, est qu'il serait versatile et se déplacerait !!!  Appuyé d'ailleurs par une attestation rédigée par le président de la CCLA de l'époque (si...si ! Donc expert botaniste à ses heures).
En plante digne de ce nom, elle pousse puis elle repousse annuellement, et les oiseaux s'en délectent.
Alors, si vous connaissez cet herbier de Novalaise plage de longue date, envoyez-nous votre témoignage !

vendredi 10 octobre 2014

FRANCE 3 ALPES à AIGUEBELETTE ce mardi 8

FRANCE 3 fait son enquête...pour donner un peu d'info

VOIR LE REPLAY DU JT Alpes du 8 octobre   (un peu long à charger, soyez patient).

Nous devons replacer les mots de Mr Sarrand dans leur contexte réel. Il confirme que 13 jours de compétition sont maxima autorisé sur le lac d'Aiguebelette. Il a raison.
Mais dire que le lac est libre 350 jours est faux.
Lorsqu'un bassin est monté, la circulation des avirons est prioritaire sur toute autre embarcation, aussi bien en compétition, qu'en entraînement ou stage. Pour naviguer d'un côté à l'autre du lac, le nouveau bassin est un obstacle.
Si ce n'était que pour 13 jours, il n'y aurait vraisemblablement pas d'opposition.
MAIS !
Nous rappelons que 1 jour de compétition autorise 14 jours de montage, soit 15 jours d'emprise réels.
Nous rappelons que 2 jours de compétition consécutifs autorisent 14 jours de montage, soit 16 jours d'emprise réels.
Ce qui montre que l'emprise du nouveau bassin pour 13 jours de compétitions, au global, peut représenter 100, 120, 150 et même jusqu'à 195 jours, si on compte mathématique.

Tout le monde peut comprendre que le nouveau bassin en travers du lac, touchant une grande partie de la rive Ouest, n'est absolument pas compatible avec les autres usages à cet emplacement.
Sans compter qu'il impacte de nouvelles superficies naturelles, qu'il porte atteinte à des espèces protégées, qu'il menace et menacera encore un site archéologique classé, et qu'il dégrade le paysage et son patrimoine.


jeudi 9 octobre 2014

JUSQU'AU BOUTISTES DU PROJET AVIRON ?

La Une
Le Dauphiné Libéré interviewe !
LIRE L'ARTICLE INTEGRAL ICI
Malheureusement, nous remarquons les propos de Mr Sarrand, porte-parole du Conseil Général de Savoie. Il tente, encore une fois, de semer le doute sur notre bonne volonté.

  • Affirmant que le CG aurait clairement montré une volonté d'apaisement... ou que les associations auraient refusé sa main tendue...
    Nous demandons QUOI, OÙ et QUAND ? Nous n'avons eu aucun courrier, aucune rencontre, aucun signe d'engagement sérieux.

  • Disant que des "jusqu'au-boutistes" demandent même le démontage des installations.... A-t-on le droit de traiter de « jusqu’au-boutistes » des gens qui réclament simplement l’application des lois de protection ? Cela vaut-il pour les juges ou pour le Rapporteur Public du Tribunal qui a demandé le démontage aussi ?  

Comme nous l'avons écrit déjà, nous apprécions le changement d’attitude de la CCLA. Vous pouvez vous reporter à nos posts précédents relatant les échanges, pour en savoir plus. Le dialogue se poursuit. 

dimanche 5 octobre 2014

MONTAGNE, PALAFITTES ET POISSONS....

Rencontre avec le Lac d'Aiguebelette et ses richesses, l'émission "Chroniques d'en haut" de France 3 à voir absolument :
cliquez sur la photo