infos

Ce collectif réunit depuis 2012 les sympathisants et associations qui souhaitent la préservation, la restauration des sites impactés et le retour au lac naturel, après la compétition du championnat du monde d'aviron. Il s'est déroulé en 2015 mais le but est toujours d'actualité. La justice est saisie.

Pourquoi faire un don ?
Toutes les explications sur notre page spéciale ICI

Retenez notre adresse : www.soslac.com

jeudi 18 décembre 2014

NOËL AU NATUREL

Cette période de l’année est propice aux bons sentiments, et aux espoirs de cadeaux en tout genre.
Risquons nous à établir une liste de ce que le collectif (et tous les autres sympathisants) aimerait trouver dans ses petits souliers :
  • Que l’on cesse de nous présenter comme des opposants aux Championnats du Monde 2015, alors que c’est le cadet de nos soucis. C’est l’après Mondial qui fait problème.
  • Que l’on veuille bien considérer que le Collectif et les associations adhérentes font leur devoir en demandant le respect des lois et règlements qui protègent le lac. Sinon, ce serait dans l’avenir la porte ouverte à toutes les dérogations, même les plus folles.
  • Que l’on porte au crédit du mouvement qu’il fait œuvre utile en s’opposant à l’entreprise de main-mise progressive de l’aviron sur le Lac d'Aiguebelette. Il s’agit de préserver les équilibres et de rétablir la concorde entre tous les usagers.
  • Que les élus évaluent le risque de rester dans l’histoire comme ceux qui auront participé à la transformation du merveilleux lac émeraude, naturel et authentique, en stade équipé de 2 bassins instrumentés dédiés à un sport.
  • Que l’on veuille bien (enfin !) examiner nos propositions, et reconnaître qu’elles permettraient de donner satisfaction à tout le monde : Retour définitif de l’aviron sur son bassin à l’EST après le Mondial, avec sécurisation (peu coûteuse) de la zone d’arrivée, en utilisant notamment le site de la Maison du Lac.
  • Que les gens raisonnables, de tout bord, fassent leur possible pour trouver les solutions les plus adaptées à la restauration du lac et au retour de la paix sociétale. Car nous n'avons pas le monopole de l'amour du lac.
Joyeux Noël et paix sur le lac d'Aiguebelette pour les gens de bonne volonté !!



samedi 6 décembre 2014

ZAD ZAD ZAD ZAD.. et re..ZAD !

REPORTERRE relate la conférence qu'il vient d'organiser en collaboration avec AGIR POUR L'ENVIRONNEMENT.
Une analyse et des échanges qui parlent....

...de ces grands projets inutiles, avec même processus que celui utilisé pour Aiguebelette...
Lisez, écoutez !!!
http://www.reporterre.net/spip.php?article6654


lundi 1 décembre 2014

LE LAC EST LA MAISON DE SA FAUNE...

Un nouveau recours au Tribunal Administratif de Grenoble vient d'être posé.. Et oui, encore un !
Le sauvetage du lac est un long et sinueux chemin...

les oiseaux se nourrissent de l'herbier
Le 3 juin dernier, un arrêté a été pris par le Préfet. Il a autorisé la destruction d'une partie du massif de Naïades protégées. Ceci pour permettre le montage et démontage des câbles lors des Championnats du monde en août prochain.

Encore un dommage de ce bassin créé n'importe où !!
Remarquons la grande préservation de notre environnement qui est ici prouvée une fois de plus... 

WWF doit être super fier d'être partenaire de ce mondial ?!?

Cet arrêté a été pris en référence au dispositif du nouveau bassin considérant qu'il est valide.
Or, toutes les autorisations sont illégales aujourd'hui. 
Le nouveau bassin n'a aucune existence administrative.
En conséquence, ce nouvel arrêté se doit d'être annulé.
Nous avons dès cet été, fait un recours gracieux directement auprès du préfet, lui rappelant les faits. Il n'a pas répondu.
Il nous oblige donc à recourir au tribunal.

mercredi 26 novembre 2014

NOTRE COLLECTIF : 2 ANS DE MOBILISATION !

Né le 27 novembre 2012, SOS LAC D'AIGUEBELETTE n'aime pas son anniversaire car il révèle surtout la durée de sa lutte contre l'un des "grands projets inutiles" en France.  
Aiguebelette en est un des magnifiques exemples, puisque le Mondial 2015 pouvait avoir lieu sur dispositif temporaire, de moindre coût pour un tel évènement. 
Les installations existantes, bien suffisantes pour l'activité habituelle, nécessitaient uniquement de légers aménagements de la zone d'arrivée qui n'ont même pas été étudiés. 
Le processus utilisé pour forcer l'approbation publique et la justification de ce développement pérenne de projet sont parfaitement inacceptables. 
Recette pour la 1ère phase  :
  • Annoncer la création d'un évènement de prestige,
  • Forcer le trait d'une manne économique locale qui en découlera,
  • Insister sur la retransmission TV qui ferait connaître mondialement le théâtre de l'évènement,
  • Promettre aux élus locaux le prestige, la notoriété, l'accompagnement financier exceptionnel et l'héritage positif laissé au territoire,
  • Promettre publiquement le respect total de l'environnement avec la norme ISO14001 en ligne de mire, 
  • Mettre l'accent sur l'utilisation d'installations provisoires pour créer l'impression d'une "légèreté" éphémère,
  • Surtout, tenter de taire l'intention :
    • D'étendre définitivement et considérablement le dispositif déjà existant,
    • De donner un nouvel espace à d'autres fins que celles nécessaires à l'évènement seul. 
Une fois l'acceptation de principe obtenue, laisser murir l'idéal imaginaire pendant plus de 2 années avant de passer à la phase 2 : la révélation du réel projet....mais par petites rasades pour espérer faire passer le breuvage empoisonné en douceur...

Et le 27 novembre 2012 est arrivé !
La phase 2 et les suivantes, nous pourrons en synthétiser une méthodologie aussi...

lundi 24 novembre 2014

DIMANCHE 30, C'EST PÊCHE AU SAUMON !

L'AAPPMA AIGUEBELETTE (asso des pêcheurs et protecteurs du milieu aquatique) organise sa traditionnelle dégustation de saumon fumé artisanalement.
Sa préparation savoureuse sera parfaite pour votre table de NOËL.

Venez passer commande directement après avoir goûté la qualité sélectionnée par des connaisseurs exigeants !!!

Dimanche 30 Novembre à Lépin-le-lac.
De 10 à 13h et de 16 à 18h.



vendredi 14 novembre 2014

TOUTE RESSEMBLANCE AVEC DES EMBARCATIONS EXISTANTES SERAIT FORTUITE !

Quel est donc cet OFNI ? 
Traduisez Objet Flottant Non Identifié.
Il s'agirait bien d'un équipage diligenté par le CG73 si l'on en croit les 3 embarcations appartenant à la base d'aviron départementale amarrées à la plateforme.

Aïe ! un groupe électrogène. Est-il sécurisé pour protection des fuites de carburant en milieu aquatique ? On peut s'inquiéter, car des précédents peu précautionneux pour le lac ont déjà eu lieu lors des travaux de 2013....

Que font ces êtres humanoïdes de couleur dans ce vaisseau étrange ? Mystère... les hypothèses courent mais, officiellement, rien ne transpire...

samedi 8 novembre 2014

VOYANCE EN EAU (EMERAUDE) TROUBLE !!

Par le jugement du Tribunal Administratif de Grenoble le 24 juin dernier, tous les permis et arrêtés attaqués par le collectif d'associations et de particuliers ont été invalidés.
Le nouveau bassin d'aviron et ses différentes constructions au Lac d'Aiguebelette sont donc administrativement inexistantes et, en conséquence, illégalement présentes.
Dès le rendu du jugement, le Conseil Général annonçait qu'il allait recommencer l'enquête publique pour viser la régularisation des constructions. 
Une étude d'impact nouvelle est donc en cours, cherchant à compenser les insuffisances premières qui ont conduit les décideurs et le public à méconnaître les effets réels et à prendre des décisions inconsidérément.
Afin de chercher cautions pour cette nouvelle étude, les concepteurs ont "invité" les associations de protection environnementale à partager les éléments qu'elles possèdent, à formuler de nouveau leurs demandes de préservation du site, à participer à des réunions d'échanges, etc... Elles le font, avec sérieux, bien qu'opposées totalement à la pérennité de cet inacceptable dispositif.  
SAUF QUE ! Aucun descriptif ne leur a encore été donné. Aucun plan, aucune donnée mise à jour, aucun dossier d'ensemble n'ont encore été communiqués par les concepteurs.
On ne connaît pas, officiellement, le projet définitif et véritable sur lequel le Conseil Général fait participer les associations. 
C'est donc sur base d'imagination que les bénévoles doivent se prononcer et travailler, se basant sur le seul dossier d'enquête de 2013 officiel et connu, et espérant que la future étude d'impact ne sera pas porteuse de "surprises" du genre extension, construction additionnelle ou supplément qui sortiront du chapeau. Situation potentiellement perverse ! 
Pour être concret, depuis les descriptifs de 2013, beaucoup de données ont été modifiées : 
  • Les pontons d'arrivée construits ne correspondent plus du tout aux plans connus, ni aux méthodes de construction décrites en 2013...
  • La cabane d'aligneur construite ne correspond pas aux annonces de 2013...
  • Les aménagements réalisés sur la plage de pré-argent ne correspondent plus au dossier de 2013...
  • Les moyens d'évitement prévus de la zone de palafittes du Gojat sont toujours inconnus...
  • Les destructions des frayères naturelles et artificielles réalisées ne correspondent pas au dossier de 2013..
  • Toutes les zones du lac utilisées pour les travaux ne sont pas désignées sur le dossier de 2013...
  • Les corps-morts, gabions et autres points immergés ont été modifiés, déplacés, ajoutés ou retirés....
  • Les mires n'étaient pas prévues telles qu'elles ont été construites...
  • Les destructions n'ont pas toutes été décrites sur le dossier 2013...
  • Etc, etc, etc...
Ça commence bien ! 
Déjà,  ne pas fournir de dossier clair et concret, est-ce bien sérieux ?


lundi 3 novembre 2014

ACHARNEMENT AVEUGLE DES AUTORITÉS...QUELQUES ÉLUS RÉAGISSENT !

NOS VOISINS D'ISÈRE à ROYBON SOUTENUS PAR DES ÉLUS. A QUAND LE TOUR D'AIGUEBELETTE ?

Ci-dessous la Tribune dans Libération de Michèle Rivasi, eurodéputée, Patrick Royannes, vice-président du CG de la Drôme et Olivier Bertrand, Conseiller général de l'Isère. 30 octobre 2014.

TRIBUNE 
Le projet d'un complexe aquatique à Roybon fait l'objet d'une contestation vive de la part de plusieurs associations de défense de la biodiversité. 
Le groupe Pierre & Vacances Center Parcs envisage d’implanter sur la commune de Roybon en Isère un complexe aquatique qui fait l’objet d’une contestation vive de la part de plusieurs associations de défense de la biodiversité et de collectifs de citoyens. Cette opposition au projet a d’ailleurs été confortée par un avis défavorable unanime des trois commissaires enquêteurs publics missionnés par le tribunal administratif. 
Après la mort de Rémi Fraisse, 21 ans, lors d’une manifestation sur le site du barrage de Sivens dans le Tarn, nous sommes très attristés de voir que la défense de la biodiversité puisse avoir une fin aussi dramatique. Aujourd’hui, nous faisons un parallèle très clair entre les origines de la mise en place du projet de barrage à Sivens et ce qu’il se passe actuellement dans la forêt des Chambaran sur la commune de Roybon. 
Comme à Sivens, le projet de Center Parcs va détruire plusieurs hectares de forêt et de zones humides qui alimentent la nappe phréatique nécessaire à l’accès à l’eau de centaines de milliers de citoyens drômois et isérois. 
Comme à Sivens, le projet de Center Parcs est très largement subventionné par les pouvoirs publics, sans réflexion sur un autre modèle d’utilisation de cet argent public plus respectueux de l’environnement. 

Comme à Sivens, le projet Center Parcs risque de mettre en péril une faune et une flore qu’il est nécessaire de protéger. 
En dépit des conclusions des enquêteurs qui mettent en exergue diverses irrégularités au regard de la loi sur l'eau de 2006, les arrêtés préfectoraux ont été adoptés par le préfet de l’Isère, avec la pleine approbation de l’ancien président du conseil général de l’Isère, actuel secrétaire d’Etat, André Vallini. 
Aujourd’hui, avec de telles décisions prises à la hâte et faisant fi de l’avis d’une large partie de la société civile qui s’est exprimée lors de l’enquête publique, l’Etat prend le risque de créer une situation conflictuelle en de nombreux points similaire à celle de Sivens. Nous redoutons cela, et dans le cadre du respect de notre environnement et de l'expression démocratique des citoyens riverains, nous demandons l'arrêt immédiat du projet de Center Parcs dans la forêt des Chambaran en Isère. 
--------------------------
Pour en savoir plus : 

vendredi 31 octobre 2014

LOI MONTAGNE, VIVANTE !

Les rivages des lacs sont convoités pour des aménagements quelquefois violents pour l'environnement, le paysage, les usages, les habitants, etc... Les élus ou les institutions signent trop facilement des projets de constructions en "oubliant" ou contournant les lois, pour des motivations hasardeuses et portant préjudices durablement.

La loi montagne est l'un des instruments de protection. Elle fonctionne.
Cette information toute récente, offre une lecture intéressante que nous ne pouvons pas nous empêcher de rapprocher de notre beau site du lac d'Aiguebelette. Espoir !

Annulation de l’UTN du lac de Tignes
15 oct. 2014
Jeudi 25 septembre dernier, se tenait au tribunal administratif de Grenoble l’audience de l’affaire opposant les associations Vivre en Tarentaise, Frapna Savoie et Mountain Wilderness France au préfet de la Savoie et la commune de Tignes. Nos associations demandaient l’annulation par le tribunal d’un arrêté "UTN" (unité touristique nouvelle) autorisant la construction d’un hôtel de grand luxe sur les bords du lac de Tignes.
Le juge vient de rendre son verdict, daté du 9 octobre 2014 : l’arrêté du 14 novembre 2011 par lequel le préfet de la Savoie a autorisé la création d’une unité touristique nouvelle à Tignes est annulé..... 
En savoir plus sur le site de la FRAPNA SAVOIE : ICI 
En savoir plus sur le site de MOUNTAIN WILDERNESS : ICI

lundi 20 octobre 2014

GRAINES D'AUTOMNE

Et les plantes sont de retour !
Vous aviez suivi la vie de l'herbier de Najas protégées, à l'automne dernier. Ce massif est le plus important du lac et la faune s'en nourrit avec bonheur. 
Toujours fidèle, il est bien là, cette année encore, au même endroit et parfaitement vivant depuis plus de 30 ou 40 ans si l'on en croit les connaisseurs.
Sachez pourtant que l'argument principal utilisé pour contester la présence de ce massif, par l'avocat du CG, est qu'il serait versatile et se déplacerait !!!  Appuyé d'ailleurs par une attestation rédigée par le président de la CCLA de l'époque (si...si ! Donc expert botaniste à ses heures).
En plante digne de ce nom, elle pousse puis elle repousse annuellement, et les oiseaux s'en délectent.
Alors, si vous connaissez cet herbier de Novalaise plage de longue date, envoyez-nous votre témoignage !

vendredi 10 octobre 2014

FRANCE 3 ALPES à AIGUEBELETTE ce mardi 8

FRANCE 3 fait son enquête...pour donner un peu d'info

VOIR LE REPLAY DU JT Alpes du 8 octobre   (un peu long à charger, soyez patient).

Nous devons replacer les mots de Mr Sarrand dans leur contexte réel. Il confirme que 13 jours de compétition sont maxima autorisé sur le lac d'Aiguebelette. Il a raison.
Mais dire que le lac est libre 350 jours est faux.
Lorsqu'un bassin est monté, la circulation des avirons est prioritaire sur toute autre embarcation, aussi bien en compétition, qu'en entraînement ou stage. Pour naviguer d'un côté à l'autre du lac, le nouveau bassin est un obstacle.
Si ce n'était que pour 13 jours, il n'y aurait vraisemblablement pas d'opposition.
MAIS !
Nous rappelons que 1 jour de compétition autorise 14 jours de montage, soit 15 jours d'emprise réels.
Nous rappelons que 2 jours de compétition consécutifs autorisent 14 jours de montage, soit 16 jours d'emprise réels.
Ce qui montre que l'emprise du nouveau bassin pour 13 jours de compétitions, au global, peut représenter 100, 120, 150 et même jusqu'à 195 jours, si on compte mathématique.

Tout le monde peut comprendre que le nouveau bassin en travers du lac, touchant une grande partie de la rive Ouest, n'est absolument pas compatible avec les autres usages à cet emplacement.
Sans compter qu'il impacte de nouvelles superficies naturelles, qu'il porte atteinte à des espèces protégées, qu'il menace et menacera encore un site archéologique classé, et qu'il dégrade le paysage et son patrimoine.


jeudi 9 octobre 2014

JUSQU'AU BOUTISTES DU PROJET AVIRON ?

La Une
Le Dauphiné Libéré interviewe !
LIRE L'ARTICLE INTEGRAL ICI
Malheureusement, nous remarquons les propos de Mr Sarrand, porte-parole du Conseil Général de Savoie. Il tente, encore une fois, de semer le doute sur notre bonne volonté.

  • Affirmant que le CG aurait clairement montré une volonté d'apaisement... ou que les associations auraient refusé sa main tendue...
    Nous demandons QUOI, OÙ et QUAND ? Nous n'avons eu aucun courrier, aucune rencontre, aucun signe d'engagement sérieux.

  • Disant que des "jusqu'au-boutistes" demandent même le démontage des installations.... A-t-on le droit de traiter de « jusqu’au-boutistes » des gens qui réclament simplement l’application des lois de protection ? Cela vaut-il pour les juges ou pour le Rapporteur Public du Tribunal qui a demandé le démontage aussi ?  

Comme nous l'avons écrit déjà, nous apprécions le changement d’attitude de la CCLA. Vous pouvez vous reporter à nos posts précédents relatant les échanges, pour en savoir plus. Le dialogue se poursuit. 

dimanche 5 octobre 2014

MONTAGNE, PALAFITTES ET POISSONS....

Rencontre avec le Lac d'Aiguebelette et ses richesses, l'émission "Chroniques d'en haut" de France 3 à voir absolument :
cliquez sur la photo

dimanche 28 septembre 2014

PATIENTE CONQUÊTE DE L'OUEST

Les masques tombent : Le Conseil Communautaire a voté ce jeudi 25 septembre la vente au CG73 de la propriété "Boîte à Musiques" en face de la plage de Bon Vent. Ce lieu, sous compromis de vente en 2011 et prêt à réouvrir en commerce de restaurant, avait fait l'objet d'une préemption par la CCLA en janvier 2012 en vue d'être, à l'époque, rétrocédé immédiatement pour le développement des projets pour l'aviron.


Cela nous amène à revenir sur l'affirmation rabâchée inlassablement par les promoteurs des aménagements, selon laquelle "Il n'est pas question d'accroître l'emprise de l'aviron sur le Lac" ou, autre formulation, "La place de l'aviron au lac d'Aiguebelette n'évoluera pas et sera la même demain qu'hier"....
En réalité :  Après l'aménagement d'un 2ème bassin en travers du lac, la construction de nouveaux pontons, la transformation (saccage?) et récupération de deux plages afin de les rendre "compatibles" avec les compétitions dont l'une équipée d'une tour monumentale, la dégradation d'une zone naturelle protégée, précédemment vierge, pour édification et enrochement d'une 2ème cabane d'aligneur, l'installation d'un champ de bouées élargi, l'extension du périmètre dédié à ce sport, voilà maintenant l'acquisition de terrain et bâtiment nouveaux dans le quartier dévolu à l'aviron qui s'étend de plus en plus largement sur toute la rive Ouest de Novalaise.

Pourtant, en renonçant à cette acquisition (dont la véritable destination n'a toujours pas été expliquée), le CG aurait pu avoir l'occasion de nous montrer sa volonté de ne pas poursuivre la politique d'expansion de l'aviron au lac d'Aiguebelette. Preuve du contraire en est faite maintenant, comme celle qui montre que les élus locaux ne savent lui poser aucun rempart !
Le Collectif constate qu'il avait hélas raison depuis le début, en annonçant que le Mondial 2015 sert de prétexte à la création au lac d'Aiguebelette d'une base nautique d'aviron toujours extensible et cannibale des espaces des autres usages.

Cette dernière acquisition démontre que ce grand projet n'est aucunement abandonné.

jeudi 25 septembre 2014

INVITATION AU NETTOYAGE D'AUTOMNE CE SAMEDI

La mobilisation annuelle est lancée. Tous les bras sont utiles et les associations s'impliquent régulièrement.
Malheureusement, chaque année des tonnes de détritus et matériels de tous genres sont récoltés dans le lac, les ornières, les talus, les roselières, etc... Cette matinée est nécessaire, tout comme le ramassage personnel que chacun peut faire tout au long de l'année. 

Nous relayons l'information émise par la CCLA. 

Samedi 27 septembre : Matinée de nettoyage des rives du lac d'Aiguebelette


La FAPLA, l’association de pêche (AAPPMA), et Communauté de communes du lac d’Aiguebelette, organisent conjointement, en partenariat avec le club de plongée Aquabulles des Abrets, l’aviron Club du Lac d’Aiguebelette, une matinée de nettoyage des berges du lac d’Aiguebelette.


Si vous souhaitez participer à cette matinée, venez avec vos gants anti-coupures (de bricolage ou de jardinage), de bonnes chaussures ( Bottes ou chaussures de marche, avec des semelles crantées), éventuellement avec cordes et baudriers, un plat à partager et votre bonne humeur.
Les enfants devront impérativement être accompagnés d’adultes.

Nous donnons rendez-vous aux volontaires, samedi 27 septembre à 8h45 sur l’esplanade de la Maison du lac (Au rond-point à la sortie aiguebelette de l’autoroute A43).
Nous finirons cette matinée par un repas partagé.
L'affiche ci-dessus est téléchargeable en cliquant sur l'image.
Vous pouvez découvrir un aperçu des matinées nettoyage - éditions 2012 et 2013 sur : http://www.ccla.fr/dechets/pour-en-savoir-plus
Chaque année, nous sommes une cinquantaine, même sous la pluie ….Combien serons-nous cette année ? On compte sur vous!

dimanche 21 septembre 2014

CCLA... LE REPLAY.

Les questions fondamentales que le collectif a posées en répondant au courrier CCLA du 20 juillet, n'ont pas valu d'éclaircissement encore. Avant d'être à même de participer à une discussion collective, il serait pourtant essentiel de savoir quels acteurs sont conviés.
  1. Le Conseil général, propriétaire des installations d'aviron est-il prêt à une négociation ?
  2. Le Collectif SOS LAC, avec toutes ses composantes, est-il accepté pour être l'acteur de cette négociation ?
courrier du 28 août 2014
Pour l'heure, nous recevons de la CCLA une re-formulation des mêmes propositions (peut-être se demande-t'elle si nous les avions comprises ?)
Ici, nous pouvons la rassurer, elles sont très claires, comme elles l'avaient déjà été dans le courrier du mois précédent.
VOIR le courrier CCLA du 28 août 2014

courrier du 15 sept 2014
Après concertation de notre directoire et toujours en accord avec les associations partenaires, une nouvelle réponse formulée différemment est envoyée. VOIR le courrier du collectif du 15 septembre 2014.

Avec notre précision à propos des "préalables" qui nous sont réclamés.

jeudi 18 septembre 2014

LA CCLA PROPOSE...

Début août, la CCLA (enfin pas tout à fait car il s'agit d'une initiative du président et de son vice-président en charge de la gestion du lac) a adressé un courrier à 5 des associations de notre collectif :
Une proposition de conciliation avec 2 conditions strictes (les mêmes que celles posées plus tôt par le CG lors d'une réunion) :

  1. Accepter les installations du nouveau bassin d'aviron comme pérennes,
  2. S'engager à cesser tout recours contentieux (actuels et futurs).
Ensuite, il serait possible de participer à des pistes de réflexion sur l'avenir du lac, avec la CCLA.
Nous soulignons que les 2 présidents "s'engagent" à faire intégrer dans le règlement des usages du lac futur une limitation à l'utilisation des nouvelles installations pour 2 compétitions par an. 

Notre collectif mesure le pas que fait "la CCLA 2014" vers les associations. Ce n'était pas la position du Conseil Com constatée antérieurement. Cette "ouverture" est un début apprécié de nous tous.


Les 5 associations ont répondu par un courrier court au contenu commun afin de poser quelques questions essentielles préalables. 2 versions ici :
La FAPLA, AAPPMA, LPO ont aussi envoyé leur propre version.

Septembre rebondit. L'échange ne s'est pas arrêté là. A suivre bientôt...

dimanche 14 septembre 2014

SILENCE DANS LES RANGS !....RÂTÉ !

Deux banderoles ont été dérobées au rond-point de Nances il y a 10 jours.. sur terrain privé.
Nous les avons retrouvées, grâce à appel à témoins par internet, et les avons récupérées auprès des "prestidigitateurs". Nous n'avons pas porté plainte, parce nous tentons, encore une fois, l'indulgence. L'aspect agressif de cet acte restera, pourtant, longtemps présent dans nos mémoires.
Ces agissements (car des militants en ont subi d'autres précédemment) sont doublement graves  : 
  • ils résonnent comme vols sur propriétés privées,
  • ils résonnent comme atteinte à la liberté d'expression.
Certes, les messages affichés disent le mécontentement local et cela ne plaît pas à tout le monde. Probablement, il serait hautement apprécié que notre mouvement de contestation se taise.
Les promoteurs des installations d'aviron à Aiguebelette voudraient, maintenant que les constructions sont là, illégalement installées n'importe où et n'importe comment, que tout le monde applaudisse, malgré tout, "puisque c'est fait !". 

NE VOUS LAISSEZ PAS INTIMIDER ! METTEZ DES BANDEROLES !

lundi 8 septembre 2014

TRIBUNES FLOTTANTES !!! RIO LE FAIT...

Tout est donc possible, les tribunes flottantes auraient pu exister à Aiguebelette sur le bassin historique côte Est. Nous l'affirmons depuis 2 ans. Cette fois les hautes instances de l'aviron le confirment elles-mêmes.
Une interview de JC.Rolland, le président de la FISA, annonce que les Jeux d'Olympiques de RIO accueillerons bien le public sur l'eau.... Voir avant-dernière question.
rappel du projet de Rio

En plus, à Rio, il y aura vraiment beaucoup de monde !! Car les J.O. sont d'une tout autre portée que le Championnat du monde de l'aviron qui viendra au Lac d'Aiguebelette. 
Et si Rio le fait, Aiguebelette le pouvait aussi. Mais cette alternative là, n'a surtout pas été proposée, elle aurait pu être la meilleure et cela aurait supplanté le projet d'expansion. N'est-ce pas le fond de l'histoire ?

Le "bassin d'aviron traversant" coupant le lac en 2 n'est pas "Aiguebelette-compatible". Son fonctionnement est vérifié gênant, coûteux, difficile à sécuriser ; il a été réalisé pérenne à tort et a été déjeté à l'Ouest sur base d'études mal faites ou tendancieuses. Il est, de plus, la cause de dégâts environnementaux et sociétaux... qui restent à réparer.

Le "bassin d'aviron côte Est", le vrai, s'impose toujours comme seul compatible avec les autres usages. L'accueil du public y est à améliorer pour tous les publics selon nous... Facile, on a des idées !
Les petites compétitions sur un espace d'accueil permanent aménagé en dehors de la route et, pour les grandes compétitions, des pontons flottants en renfort, avec ou sans tribune....
Alors ! On discute enfin sérieusement ?

mercredi 3 septembre 2014

DANS LA TROUÉE, VOILÀ LA RENOUÉE !

RENOUÉE DU JAPON : une plante invasive combattue, parce qu'elle "mange" l'espace des autres plantes et dégrade les habitats de la faune. Le site du Conseil Général vous explique d'ailleurs pourquoi :
http://www.savoie.fr/aides-et-service-fiche/id_aide/112/profil/16/2758-infos-pratiques.htm

Constat malheureux : Le site de la nouvelle cabane d'aligneur, voit pour la première fois cette année, l'arrivée de cette plante sur ce rivage qui en était préservé jusqu'à aujourd'hui... On peut, à l'évidence, faire le lien direct avec les travaux, les remblais, les apports de terre et de gravats du début d'année 2014...
Voilà un dégât collatéral pour cette côte d'Aiguebelette-le-lac qui aurait pu et du rester sauvage.

Le long de la plateforme du parking cabane: la Renouée !
En pleine floraison, l'envahissement progressif est en cours.

"Excellence environnementale" ? Bravo !
Puisque tout est illégalement construit, que cette verrue avec enrochement dans la côte est particulièrement moche, a détruit et continue à détruire les habitats faunistiques en apportant une invasion préjudiciable, etc... la réhabilitation en zone sauvage devrait être un objectif et un devoir de réparation.

vendredi 29 août 2014

ON FAIT APPEL !

Le collectif des associations et particuliers fait APPEL du jugement du 24 juin dernier.
Vous vous demandez pourquoi ? 
Certes, les recours en première instance ont été gagnés et tous les actes administratifs annulés. 
Mais, maintenant, que va-t'il se passer ? 
Le maître d'ouvrage annonce qu'il va recommencer le processus : étude d'impact, enquête publique, permis de construire, etc.... sur la base d'informations réadaptées.
Imposées, les constructions seraient régularisées alors qu'une étude initiale sérieuse n'aurait jamais pu permettre l'existence de ces mêmes aménagements. 
  • Faut-il se satisfaire de laisser ces processus d'aménagements forcer les interdits, puis être régularisés ensuite par des artifices administratifs ?  Nous disons NON.
  • Faut-il se satisfaire d'une démocratie qui tomberait dans le laisser-faire et le contournement des législations en place ? Nous disons NON.
  • Faut-il se résigner devant la puissance ? Nous disons NON.
  • Faut-il accepter le doublement d'espace dédié à l'aviron au Lac d'Aiguebelette ? Nous disons NON.
  • Faut-il, sur la base de vagues promesses, prendre le risque de voir le lac devenir une grande base nautique pérenne ? Nous disons NON.
  • Faut-il donner une chance à l'intégrité de notre environnement ? Nous disons OUI.
  • Faut-il assurer la préservation du site en demandant le respect des lois et règlements censés le protéger ? Nous disons OUI.
  • Faut-il demander réparation ? Nous disons OUI.
  • Faut-il respecter la volonté de nos adhérents multiples ? Nous disons OUI.
  • etc.....
Alors, nous avons choisi la seule force accessible pour nous à ce jour, capable de faire poids face à des organisateurs qui ne mesurent pas les conséquences, à long terme, de leurs choix.

Bien sûr, il faut savoir que toute procédure peut toujours être interrompue dans le cas d'une négociation potentielle, honorable et réparatrice.

dimanche 3 août 2014

LE RESPECT MINIMUM, C'EST POUR LES AUTRES

travaux bétonnage et affouillements le 30 juin
Le 24 JUIN dernier, le jugement du tribunal administratif de Grenoble invalidait toutes les autorisations administratives des travaux de l'aviron. 
Le 30 JUIN, nous constations que les affouillements sur la plage de pré-argent étaient encore en plein chantier... Mr le Maire ne faisait donc pas respecter le jugement sur sa commune.
Et... le Conseil général pouvait donc continuer sans retenue l'exécution d'un permis de construire illégal.

Nous avons réagi bien sûr et écrit au Maire de Novalaise, magistrat dont le rôle est de faire stopper les travaux illégaux.
VOIR notre courrier à la mairie de Novalaise

Le résultat :  Pas de réaction ! 
Les travaux ont continué.
Article L480-1 du code de l'urbanisme 
... Lorsque l'autorité administrative et, au cas où il est compétent pour délivrer les autorisations, le maire ou le président de l'établissement public de coopération intercommunale compétent ont connaissance d'une infraction de la nature de celles que prévoient les articles L. 160-1 et L. 480-4, ils sont tenus d'en faire dresser procès verbal. 
...

samedi 2 août 2014

CONFÉRENCE SUR LES PAYSAGES

Cliquez pour agrandir
Une belle occasion d'approfondir et de mieux connaître quelques facettes du patrimoine Savoyard : Jean BAUD, vice-président de la FAPLA, vous fera partager sa connaissance et ses recherches concernant les paysages, leur qualité et la particularité de la Savoie en Rhône-Alpes.

Organisée par la FAPLA, la conférence se tiendra à la Maison du lac à 18:30 Samedi 9 août 2914.
Entrée Gratuite.





mercredi 30 juillet 2014

RNR : UN DIMINUTIF À INTÉGRER

RÉSERVE NATURELLE RÉGIONALE DU LAC D'AIGUEBELETTE !
La Région Rhône-Alpes s'intéresse de près à notre environnement local. La preuve : depuis plusieurs années, elle a concocté un projet de classement du lac, de ses rivages, et montagnes afin de mettre en oeuvre une protection renforcée de la nature, par des moyens nouveaux de surveillance,  d'entretien, une réglementation spécifique supplémentaire, etc... 
Il ne s'agit pas de figer le lieu puisque les activités traditionnelles ne se verront en théorie pas modifiées.
Il va de soi que les aspirations de notre collectif sont en concordance avec ce projet sous réserve d'amélioration. VOIR notre déposition à la consultation, pour mémoire.

Après la première phase de consultation publique de début d'année, voici qu'arrive la livraison du bilan de cette consultation associée au projet de règlement de la future RNR portant les modifications qui ont été apportées au 1er projet. VOIR sur le site Rhône-Alpes.
Le périmètre des terrains pressentis va maintenant devoir être confirmé par tous leurs propriétaires qui, volontairement, pourront donner leur accord définitif ou non pour intégrer la Réserve. 
Cette Réserve pourrait prendre place dès la fin 2014.

Nous notons que pour la 1ère fois, un écrit "contractuel" serait envisagé pour limiter à 2 compétitions par an l'utilisation du nouveau bassin d'aviron... ! La Région viendrait-elle sonner à la porte ?

vendredi 25 juillet 2014

LAC NATUREL... NON ! BASSIN TECHNIQUE

Le Conseil Général obtient l'autorisation de détruire 110m2 d'herbier de plantes protégées... celui là dont les associations ont du prouver l'existence alors niée effrontément par les mêmes organisateurs. 
VOIR NOTRE INFO de septembre 2013.

Dès lors, après avoir fait des annonces faisant bonne figure sur l'excellence environnementale promise, les concepteurs du bassin d'aviron ont largement communiqué sur toutes les mesures qu'ils mettaient en oeuvre pour protéger l'herbier de Novalaise-plage.
Pourtant, des paroles aux actes...!!!! : un nouvel arrêté a été demandé pour obtenir la permission de détruire 110m2 de plantes protégées. VOIR l'arrêté du 3 juin 2014 et annexes.

Selon plan du dossier CG73: l'herbier en vert
Un saccage de plus est donc en gestation. Le lac naturel doit toujours s'adapter à l'aviron et non le contraire...
Dernière minute : les associations ont déposé un recours gracieux auprès du Préfet pour demander l'annulation de cet arrêté. Le jugement du 24 juin ayant invalidé les actes auxquels se réfère cet arrêté, il est en conséquence rendu caduque. Attendons  !

mercredi 16 juillet 2014

16 MAI : LA COSMÉTIQUE PUBLIQUE DES ORGANISATEURS


voir le dossier complet
Un florilège marketing impressionnant... Quand on connaît la vérité.
Rappel : le Tribunal a jugé que l'étude d'impact était très insuffisante. Les affirmations de ce dossier sont donc à l'évidence bien loin de la réalité. 
Vous qui avez suivi toutes les démarches que nous, associations et volontaires, avons du initier pour exiger le sauvetage de l'herbier protégé, toute cette énergie que nous avons du déployer pour que soit prise en compte la zone des palafittes, toutes nos démonstrations, photos et vidéos, des suivis de chantiers calamiteux, l'éradication d'une zone sauvage de côte, les promesses non tenues, etc..... 
Le passage sur "l'excellence environnementale" mis en exergue par les organisateurs va vous faire de l'effet, ça c'est sûr ! 
De qui se moque-t'on ?

PAGE 10 du dossier on y lit :
Des procédures respectées
Le projet s’inscrit intégralement dans le respect des réglementations et des procédures légales. 
Ainsi, en février 2013, l’autorité environnementale, la DREAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) a émis un avis positif au sujet des incidences du projet sur l’environnement.
Pour prendre sa décision, elle s’est appuyée sur 
l’étude d’impact, menée par le cabinet Epode, qui a évalué les conséquences de la création du nouveau bassin et du bâtiment de chronométrage. Le travail d’expertise d’Epode a également inclus l’étude d’incidence Natura 2000 (le lac étant classé Natura 2000) et l’étude d’incidence par rapport à la Loi sur l’eau.
Un mois plus tard, c’est la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles de Rhône-Alpes) qui donnait un avis favorable sur le projet vis-à-vis de la protection du patrimoine archéologique du lac, notamment à propos du site palafittique du Gojat.
Puis, entre le 2 avril et le 2 mai 2013, une grande enquête publique a été menée. Durant cette période, le public a eu accès à l’étude d’impact du cabinet Epode puis début juin 2013, le commissaire enquêteur donnait son avis : favorable.
Enfin, comme il s’y était précédemment engagé, le Département a financé une expertise complémentaire des herbiers de Naïades, des plantes aquatiques protégées en région Rhône-
Alpes dont la présence n’avait pas été relevée lors de la première étude d’impact. Le bureau Gestion des Espaces Naturels Tereo s’est chargé de mener cette seconde étude entre septembre et octobre 2013. C’est à cette occasion que la présence des deux espèces de Naïades (Najas marina et Najas minor) a été relevée :
- à proximité de l’implantation du ponton secondaire,
- sur l’emprise de l’extension du ponton principal.
Le Département de Savoie a donc déposé un dossier de demande de dérogation à l’interdiction de destruction des espèces protégées auprès de la DREAL qui devrait rendre son avis prochainement. Toutefois, grâce aux mesures d’évitement qu’il a préconisées et qui seront mises en place, le cabinet Tereo conclut que la destruction potentielle prévisible de l’ordre de 50 m2 cumulés de l’herbier de Naïades, correspondant à près de 1,1 % de sa superficie, ne remet pas en cause la survie de l’espèce sur le lac. En effet, cela équivaudrait à 0,4 % de la superficie totale des herbiers présents au sein du lac d’Aiguebelette. L’impact de l’organisation de ces manifestations est donc non significatif.
Ainsi, aussi bien les instances administratives que les bureaux d’experts qui ont mené les études environnementales ont conclu que l’organisation des Championnats du monde 2015 respectait le caractère naturel du lac.

vendredi 11 juillet 2014

SUR LA PLAGE ABANDONNÉE...

Les confidences des acteurs commerciaux du tourisme à Aiguebelette se révèlent doucement.
Evidemment, ils ne peuvent se déclarer publiquement.  
Mais nous pouvons en parler pour eux... La Coupe du Monde de fin juin a été un fiasco commercial !

D'abord confiants sur les promesses du Conseil Général, fortement relayées par les élus locaux qui y ont cru aussi, nos commerçants attendaient la grande affluence des 42000 spectateurs annoncés et un chiffre d'affaires boosté par cette super animation locale et toute la publicité de l'évènement. 

Ce fut le flop ! Les villages ont été désertés des touristes et visiteurs qui ont l'habitude de venir nombreux en week-end autour du lac. Résultat : les ventes et la consommation ont été plombées. 
Pour les commerces touristiques du bord du lac, ce fut moins bien que leur activité normale.
Alors que penser des chiffres hallucinants qui sont annoncés pour le Championnat du monde de 2015 ? 
6000 spectateurs par jour (5 ou 6 jours) paraît-il, selon les organisateurs.. Pensons que les 2 plages de Pré-argent et Bon Vent seront FERMÉES dès DÉBUT AOÛT 2015... En pleine saison !

NB. Ce point n'est pas fait pour discréditer l'aviron mais pour démystifier la propagande des organisateurs. 

samedi 5 juillet 2014

L'IMPERTURBABLE AVEUGLEMENT

Bassin illégal, constructions illégalement réalisées :  la preuve est faite que ce bassin instrumenté a été construit sur base de graves négligences.
Après le verdict du Tribunal Administratif de Grenoble donnant raison aux associations et prononçant, l’illégalité des installations du nouveau bassin d’aviron sur le Lac d’Aiguebelette, nous aurions pu nous attendre à ce que les promoteurs de ce projet révisent leurs positions, et se déclarent ouverts au dialogue.
Les premiers signes donnés ne s’inscrivent pas du tout dans cette logique. Le communiqué de presse du Conseil Général qui a suivi ce jugement attribue ce verdict à quelques points de détails qu’il serait facile de régulariser. Comme si les tribunaux avaient l’habitude d’agir avec une telle légèreté.... 
Toujours est-il que les organisateurs continuent imperturbablement, avec les mêmes moyens : propagande, falsification de la vérité, passage en force, dénigrement des contestataires, et politique du fait accompli. 
Et toujours ce mépris des gens qui est de plus en plus insupportable.
Si personne ne peut raisonner cette poignée de jusqu’au-bout-tistes, on risque aller vers des catastrophes majeures avec un championnat du monde compromis.
Iceberg, droit devant !
Mais il semble que les organisateurs préfèrent couler le navire plutôt que d’admettre qu’il ne va pas dans la bonne direction.

Nous, on continue! 




mardi 1 juillet 2014

GASPILLAGES ET POUDRE AUX YEUX !

La promesse de notoriété apportée par les compétitions d'aviron, associée à une potentielle manne économique pour le lac d'Aiguebelette ne viendra pas par ce biais là.
La confirmation est arrivée lors de la Coupe du monde qui vient de se tenir.
Au plus fort des épreuves de finale de la Coupe du monde de ce 22 juin, seulement environ 500 à 600 personnes y assistaient sur la plage de pré-argent, comme on peut le voir sur les photos tirées de vidéo officielle ou de la presse.
Quel confort pourtant ! plages annexées, les pieds dans l'eau, des installations sur mesure, le beau temps, tout pour passer à la télé et.... même pas de manif du collectif : des conditions idéales. 
Les organisateurs ont claironné leurs 2500 spectateurs. Il s'agit vraisemblablement du public total pour 5 jours d'évènement.
En tout cas, les 42000 attendus, selon ce qui a été dit lors de la réunion du 2 juin dernier, nos commerçants les attendent encore.

L'audience du direct de France 3, également, a été décevante pour la chaîne. Voir document.
Quant aux parkings de Pré-argent et de la rive Ouest proches, ils n'avaient jamais vu une telle désertification en plein week-end caniculaire et ensoleillé de fin juin.
Les touristes n'avaient que le choix de s'entasser sur d'autres plages et de se contenter de la rive Est côté montagne (dangereuse ? Uniquement pour le "public trop nombreux d'aviron", voyons !).

Investissement d'énormes budgets publicitaires par les organisateurs : articles de presse, affichages grand format dans les grandes villes, annonces TV, promotion avec force vidéos professionnelles et interviews sur les radios, internet, etc...  Tout ça pour ça ? 

Les manifs du collectif SOS LAC, appelées sans budget, sans fanfares : au bout du compte, QUEL SUCCÈS !!! 
On va monter des évènements, non ? Le championnat du monde l'an prochain, va falloir qu'on vienne grossir les effectifs.

vendredi 27 juin 2014

TOUT EST ILLÉGAL !

Les associations constituantes et les particuliers du collectif SOS LAC D'AIGUEBELETTE ont reçu avec une extrême satisfaction le jugement du Tribunal Administratif de Grenoble, celui-ci annulant tous les actes administratifs formulés pour les constructions et aménagements du nouveau bassin d'aviron au Lac d'Aiguebelette.
Il est assez rare qu'en première instance, et pour 6 procès simultanés, la reconnaissance soit aussi totale. Notre action est donc parfaitement légitimée, juste, et c'est incontestable. 
Faut-il rappeler qu'elle vise à protéger un bien commun, patrimoine précieux et son territoire ?

En résumé, quelques points principaux que le tribunal a notifiés. Cela lui a d'ailleurs suffi pour invalider les arrêtés, sans qu'il ait eu besoin de se prononcer sur d'autres arguments :
  • L'insuffisance de mise à disposition des impacts réels des aménagements, soit par éléments non fournis, soit étudiés sommairement soit reportés à des dates ultérieures à l'enquête. Ces manquements n'ont pas permis une information complète et obligatoire du public .
  • La méconnaissance des impacts a entraîné, de fait, des prises de décisions illégales.
  • Il cite les preuves retenues pour démontrer l'insuffisance de l'étude d'impact, notamment le constat de l'existence d'herbiers protégés niés par l'étude, ou l'absence d'étude faune-flore, et dit que tous les autres points n'ont pas eu besoin d'être examinés. Ceci signifie que les juges n'ont pas jugé nécessaire de tout lister, ces seuls points apportant suffisamment de preuves.
  • Retenue, l'omission de demande d'autorisation de défrichement de zone boisée pour la cabane d'aligneur.
  • Et aussi l'omission de présentation d'intégration paysagère réaliste de la cabane d'aligneur, obligatoire pour un site inscrit au patrimoine naturel. Lire le rendu du jugement ici
Le nouveau bassin d'aviron et ses constructions périphériques sont devenus encore plus insupportables aujourd'hui qu'hier. 
Ils sont le témoignage du passage en force, de la pseudo-concertation locale, des moyens financiers outranciers posés au service de ce projet pérenne inutile et, maintenant, de leur illégalité reconnue.
Quant à la COMMUNICATION DU CONSEIL GÉNÉRAL !!! elle est, comme toujours, incomplète et tendancieuse.

Mobilisé plus que jamais sur ses objectifs, notre collectif doit se réunir et se concerter avant de décider des suites qu'il compte donner aux recours.
Nous n'avons pas changé nos revendications : Aviron 2015, OUI sur des installations temporaires, constructions définitives NON !

mardi 24 juin 2014

DERNIÈRE MINUTE : JUGEMENTS DÉFINITIFS DU TRIBUNAL

Le Tribunal Administratif de Grenoble vient d'invalider les 6 actes pris pour construire le nouveau bassin d'aviron au lac d'Aiguebelette.

Nous attendons les notifications des ordonnances pour en connaître les contours et vous donner plus d'informations.

Le lac d'Aiguebelette est un lac naturel protégé par diverses lois et règlementations. Le tribunal confirme qu'elles doivent être respectées.

jeudi 19 juin 2014

SALE TEMPS AU 21ème SIÈCLE POUR LES LACUSTRES !

Les vestiges de 4700 ans immergés au lac d'Aiguebelette étaient déjà en grand danger de dégradation répétée à partir de ce mois de mai (voir notre post du 26 mai).

Selon la DRAC, les organisateurs auraient pris des mesures pour résoudre définitivement une erreur de trajectoire du câble installé en mai. Nous sommes allés vérifier ce 16 juin, après ce 2ème montage du bassin de compétition.
Bien que probablement repositionnée, la ligne passe une fois encore en plein champ des palafittes du Gojat, monument historique protégé.
Et pire que le mois dernier ! Ce n'est plus 1 câble mais un faisceau de plusieurs câbles... 

Nous avons déjà révélé que l'étude d'impact de l'enquête publique n'était pas fiable sur beaucoup de points. C'est encore le cas avec ces impacts pourtant facilement prévisibles.
Espoir peut-être ! Nous avons vu les conservateurs du patrimoine sur le site ce lundi, en contrôle. Nous comptons maintenant sur le constat véritable de l'incompatibilité de cette implantation du 1er couloir des bateaux à moteurs thermiques au dessus des pieux et, évidemment des câbles.

Nous voulons bien croire à la bonne foi du CG et à sa volonté de respecter le lac, mais preuve est faite qu'installer un bassin instrumenté en travers d'un lac naturel (protégé pour son environnement, ses paysages, ses vestiges préhistoriques, son eau potable, etc) est mission impossible.

Quel dommage qu'aucun dialogue avec notre collectif n'ait été organisé depuis 18 mois. Entendre nos arguments aurait peut-être fait évoluer le projet et certainement permis un apaisement des tensions.
Notre collectif réaffirme avec force que les solutions raisonnables, après intervention de la justice, viendront du dialogue démocratique. En aucun cas, des actes illégaux ne peuvent servir quelque cause que ce soit.

lundi 16 juin 2014

LAC OUVERT WEEK-END du 21 et 22 JUIN.

La compétition de Coupe du monde d'aviron va se tenir sur ce que les organisateurs appellent un "plan d'eau". Précisons qu'il s'agit du Lac d'Aiguebelette, espace naturel, c'est important.
Pour certains, lieu de vie ou de villégiature, pour d'autres, lieu de ressourcement, de balades, de bain de nature exceptionnel, de baignade, de tour du lac à vélo ou de moments de pêche en symbiose avec l'eau, son clapotis et son calme.
Le lac est donc ouvert à tous. Prenez votre place.
  • Pédalos, stand up paddling, barques, canoës, c'est aussi votre domaine,
  • La baignade est reine en saison (en dehors des couloirs d'aviron évidemment), ce n'est pas le moment de s'en priver, 
  • La pêche est en pleine activité en ce moment, ne boudez pas votre plaisir, 
  • Un passage en rive Est est prévu pour traverser le secteur des courses et aller au Nord ou au Sud du lac. Voir ici les modalités.
Compétition d'aviron il y a, du 18 au 22 juin 2014. Faites-nous part de votre expérience autour du lac. Ici pour vos commentaires.
Nous comptons sur vous pour des vidéos, des photos, des récits et des comptes-rendus, des faits surprenants aussi. Tout nous intéresse dans ce week-end annoncé comme fantastique. 
N'hésitez pas à nous parler de votre expérience et de votre vécu. Nous pourrons relayer ensuite sur ce blog. 
Vos photos et vidéos partagez-les sur notre facebook... (voir adresse ci-contre).


dimanche 15 juin 2014

FLASH INFOS LE DAUPHINÉ...

Suite aux dégradations, le Dauphiné Libéré relate quelques infos. Lisez sur le lien ci-dessous :
http://www.ledauphine.com/savoie/2014/06/14/degradations-sur-le-nouveau-bassin-d-aviron
Notre commentaire :
D'après cette interview de Mr Sarrand, le collectif SOS LAC serait donc respecté. Très bien ! Dans cette hypothèse, il aurait été souhaitable, depuis 18 mois, que notre mouvement ait été concerté, reçu, écouté, au contraire d'ignoré. Peut-être un apaisement aurait-il pu en découler ?

Nous souhaiterions connaître les propos dits "excessifs" dont Mr Sarrand avance l'existence. Quels sont-ils et où sont-ils ?
Notre collectif tient, et est attentif, à diffuser des informations fiables, argumentées, basées sur des réalités de terrain et des documents réels. Il en rapporte les éléments et les commente, respectueusement et, évidemment, sans déférence.

D'autre part, nous insistons sur le fait qu'il n'y a aucun besoin pour le collectif SOS LAC de se servir d'outrance. Les installations et dégâts qui ont été faits, l'entrave par le bassin, l'invasion de l'activité aviron à Aiguebelette, suffisent amplement à excéder les usagers du lac et les habitants du secteur. 
Et de ces aménagements, nous ne sommes pas les instigateurs.

samedi 14 juin 2014

COMMUNIQUÉ FLASH !

Nous venons d'apprendre par les associations du collectif, que quelques dégradations ont été faites ces derniers jours sur les installations du nouveau bassin d'aviron (une clôture abîmée, 1 bouée de surface coulée à 6m, 1 autre disparue avec sa bouée subaquatique de sécurité et son câble).  

Le collectif SOS LAC D'AIGUEBELETTE condamne, avec fermeté, ces actes de vandalisme. 
Son action est pacifique et porteuse d'une éthique qui accompagne depuis plus de 2 années son combat.
Il continue plus que jamais dans la voie qu'il a tracée.

Il rappelle que c'est devant la justice que les associations ont choisi de faire valoir le droit, la protection de l'environnement, des paysages, la nécessaire préservation du lieu, afin de défendre la nature, le lac et ses usagers.


vendredi 13 juin 2014

SOS LAC D'AIGUEBELETTE N'ORGANISERA PAS DE RASSEMBLEMENT

Le directoire du collectif a décidé de ne pas organiser de rassemblement à l’occasion de la Coupe du Monde d'aviron les 20, 21, 22 Juin. 
Nos principales raisons sont les suivantes :
  1. Notre action n’est pas dirigée contre les sportifs.
  2. Nous ne voulons pas ajouter le désordre au désordre. 
  3. D’ici là, le Tribunal aura rendu son verdict, et nous serons en ordre pour la suite du combat.
  4. Il semble bien que, faute d’avancer des arguments, certains "avironistes" intégristes cherchent à faire monter l’animosité entre les usagers du lac. Ils seraient sans doute trop heureux si des incidents pouvaient permettre de déconsidérer notre collectif.
  5. On annonce une mobilisation policière sans précédent, avec une flotte de bateaux sillonnant le lac, des cars de gardes mobiles, et même des drones (si !) dans le ciel. C’est sans doute cela que la FISA appelle des « compétitions organisées avec le soutien des populations locales. »
Nous savons que notre décision va mécontenter certains militants, lassés de l’arrogance et du mépris, qui prônent des méthodes plus radicales.
Mais nous sommes un mouvement pacifique, responsable et déterminé. Nous gagnerons grâce à la justice, avec le soutien de la population.